Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

covid-19

  • Melinda Gates, entre promotion de l’avortement, du lobby LGBTQ et intersections avec le Covid-19

    Publié par Guy Jovelin le 16 février 2021

    La coalition Planification familiale 2020 (FP2020) de Melinda Gates a  célébré  les progrès qu’elle affirme avoir réalisés depuis ses débuts en 2012 et a annoncé un nouveau partenariat mis à jour pour les dix prochaines années sous l’appellation FP2030.

    FP2020 a été lancé lors d’un sommet à Londres, parrainé par Melinda Gates, le Fonds des Nations Unies pour la population (UNFPA) et le gouvernement du Royaume-Uni. Plus tôt cette année-là, Melinda Gates a annoncé qu’elle souhaitait faire de la planification familiale son domaine phare de la philanthropie, tout en soulignant qu’elle ne voulait «pas de controverse» liée à l’avortement ou au contrôle de la population. «Un mouvement mondial attend de se produire», a-t-elle déclaré.

    Cependant, le hashtag #nocontroversy de Melinda Gates est rapidement tombé en désuétude, et là où FP2020 est resté relativement silencieux sur l’avortement, ses partenaires et les membres de ses groupes de pilotage ont comblé le silence.

    S’exprimant lors d’un panel lors de l’événement FP2020, Alvaro Bermejo, directeur de la Fédération internationale pour la planification familiale (IPPF), a déclaré que «le partenariat a vraiment rendu les questions de plaidoyer en matière de SDSR [santé et droits sexuels et reproductifs] plus efficaces». Le directeur exécutif de FP2020, Beth Schlachter, a confirmé, faisant écho à son soutien à «la planification familiale et la SDSR plus largement».

    La SDSR reste un concept très controversé qui a été rejeté par l’Assemblée générale des Nations Unies pendant des décennies en raison de ses associations avec l’avortement, l’éducation sexuelle complète, l’orientation sexuelle et l’identité de genre.

    Melinda Gates a d’ailleurs déclaré que les personnes LGBTQ sont les architectes d’un monde meilleur !

    Depuis le remplacement de Donald Trump par Joe Biden, le gouvernement des Etats-Unis a choisi de soutenir l’avortement et les lobbies LGBT de par le monde.

    FP2020 s’est félicité d’être à l’origine de 60 millions d’utilisateurs supplémentaires de la contraception moderne depuis 2012.

    L’organisation de Melinda Gates ne cache plus les “intersections” entre son travail de planning familial et le Covid-19.

     

     

    Source : medias-presse.info

  • Covid-19 : la télévision entretient la peur ! Cassez vos télés !

    Publié par Guy Jovelin le 14 février 2021

    Auteur : 

     

    Source : medias-presse.info

  • Le Covid-19 enrichit les milliardaires et appauvrit le reste du monde

    Publié par Guy Jovelin le 05 février 2021

    Auteur : 

    Deux rapports publiés la semaine dernière documentent la disparité considérablement croissante entre les personnes les plus riches du monde et le nombre croissant de familles vivant dans la pauvreté en raison des politiques gouvernementales COVID-19.

    Un rapport de l’Organisation internationale du travail (OIT) des Nations Unies a révélé que «8,8% des heures de travail dans le monde ont été perdues par rapport au quatrième trimestre de 2019, ce qui équivaut à 255 millions d’emplois à temps plein». Cela équivaut à une perte d’emploi «environ quatre fois plus importante que lors de la crise financière mondiale en 2009.»

    Oxfam International a également publié un rapport, intitulé « The Inequality Virus », qui résume que «des centaines de millions de personnes sont contraintes de vivre dans la pauvreté tandis que de nombreux individus parmi les plus riches – individus et entreprises – prospèrent» grâce aux politiques COVID-19 mises mis en place par les gouvernements du monde entier.

    «L’impact sera profond», a déclaré Kristalina Georgieva, directrice générale du FMI, «avec une inégalité accrue menant à des bouleversements économiques et sociaux: une génération perdue dans les années 2020 dont les séquelles se feront sentir pendant des décennies à venir.»

    Oxfam, une organisation de gauche consacrée à «lutter contre les inégalités pour mettre fin à la pauvreté et à l’injustice», a fondé ses conclusions sur une enquête menée auprès de 295 économistes dans 79 pays, où «87% des personnes interrogées s’attendaient à ce que les inégalités de revenu dans leur pays augmentent ou augmenter fortement en raison de la pandémie. »

     

    Source : medias-presse.info

  • L’Espagne va ficher les personnes refusant de se faire vacciner contre le Covid-19

    Publié par Guy Jovelin le 29 décembre 2020

    L’Espagne va ficher les personnes refusant de se faire vacciner contre le Covid-19
     
    Le gouvernement espagnol a annoncé lundi qu’il allait recenser les personnes refusant de se faire vacciner contre le Covid-19. Un registre sera partagé avec d’autres pays européens, officiellement “pour anticiper la répartition des doses de vaccin”, mais ne sera pas rendu public, a précisé le ministre espagnol de la Santé :

     

    Source : ndf

  • Covid-19 : vaccination et contamination médiatique

    Publié par Guy Jovelin le 29 décembre 2020

    Covid-19 : vaccination et contamination médiatique
     

    Par Pierre Boisguilbert, journaliste spécialiste des médias ♦ Les médias sont indignés. Les Français sont de plus en plus réticents à la vaccination. Mais les médias en sont justement les principaux responsables. Il ne s’agit pas ici de rentrer dans le débat pro ou anti vaccin, mais de constater le rôle des médias dans l’évolution de l’opinion. 15 % de convaincus et 15 % d’irréductibles réfractaires. Et une immense majorité qui hésite. Or, le vaccin a été traité — comme tout le reste — par les médias sur le mode anxiogène car il s’agit de faire de l’audience, plus que d’informer objectivement.

     

    Journalistes ou influenceurs ?

     

    Ainsi, à l’approche de la vaccination, se sont multipliées d’interminables mises en garde. Sur la rapidité de conception du vaccin, le manque de recul, son efficacité et le risque d’effets secondaires inconnus mais forcément tapis dans l’ombre. Comment ne pas déstabiliser le téléspectateur qui, pour nos informateurs se voulant avant tout influenceurs, ne sera jamais ni adulte ni vacciné ? Et la preuve est évidente : nous ne sommes pas vaccinés, enfin pas tous, contre la contamination médiatique. Il n’est pas encore prêt, le vaccin contre la manipulation de l’opinion qui pourrait déboucher sur une immunité collective !

    Pour autant, il est évident que la santé des Français n’est qu’un moyen d’assurer la santé économique des chaines télés en continu en prolongeant à l’infini le confinement de l’intelligence et de l’esprit critique. Sur le Covid-19, il faudra un jour juger le rôle des médias dans notre soumission à l’épidémie et à ceux qui l’ont si mal gérée et en sont finalement si fiers.

    Comment ne pas se rendre compte que les médias ont sélectionnés leurs spécialistes, toujours les mêmes qui se multiplient sur les plateaux plus vite que le virus mutant ? Comment ne pas s’étonner que l’on nous dise tous les jours ce que l’on doit faire ou ne pas faire et que ces leçons de civisme sanitaire soient rabâchées à longueurs de journées dans les mêmes termes par des donneurs de leçons avec carte de presse ? Comme ci la carte de presse garantissait l’omniscience et la crédibilité !

    L’inquiétude est réelle. On ne fait plus confiance aux politiques ni aux médecins. Les journalistes font l’objet d’une défiance générale peut-être encore plus forte. Et pourtant, ils continuent à peser sur l’opinion. On peut même dire que l’épidémie leur a rendu une influence qu’ils étaient en train de perdre. Ils n’ont aucun intérêt idéologique à la fin de l’épidémie. Ils n’aiment donc pas le vaccin… Ce qui ne les empêche d’ailleurs pas de sermonner et de culpabiliser ceux qui les écoutent et n’en veulent pas.

     

    Faire confiance à son libre-arbitre

     

    Pro ou anti-vaccin, soyez-le donc en fonction de vos idées et de votre esprit critique. Sans vous laisser effrayer ou convaincre par des gens dont la directive première est de faire de l’audience et donc de s’assurer un public captif par la peur.

    La vaccination reste donc en question pour certains, mais la contamination médiatique du libre-arbitre vaccin ou non continue.

    Pierre Boisguilbert
    28/12/2020

    Source : Correspondance Polémia