Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Le Parti de la France Occitanie Guy Jovelin

  • Belgique : Les élèves ne veulent plus du cours de morale et de religion catholique, le cours de religion islamique en plein boom

    Publié par Guy Jovelin le 23 avril 2019

    Depuis qu’il est possible d’opter pour deux heures de cours d’éducation à la philosophie et à la citoyenneté, les cours de religion catholique et de morale non confessionnelle connaissent une baisse significative de leur fréquentation, tandis que les cours de religion islamique, protestante et orthodoxe continuent de voir leur fréquentation augmenter, note l’Observatoire.

  • Le grand effacement

    Publié par Guy Jovelin le 23 avril 2019

    Auteur : Michel Janva

    Le grand effacement

    Lu sur Academia Christiana :

    Toi qui lis ces lignes, es tu capable de citer spontanément les noms de tes huit arrières grands-parents ?

    Voilà une question bien intrusive ! Elle nous est posée par le Professeur Bernard Lugan, africaniste enraciné et « anarchiste tendance mousquetaire » bien connu de nos milieux. Soyons francs, la plupart d’entre nous en sommes incapables. C’est bien le signe, continue-t-il, que nous sommes des sociétés morcelées et déracinées, car dans des sociétés non encore oublieuses d’elles-mêmes telles que les peuples africains qu’il étudie, le moindre quidam gardien de chèvre en est capable sans hésiter un instant.

    Cet oubli généalogique participe du grand effacement de ce que nous sommes.

    Ce grand effacement est précisément la doctrine officielle de la République depuis la présidence Giscard (au moins !) . Nous sommes sommés d’accepter notre propre disparition, sous prétexte de « Big Other », d’Union européenne, ou d’une ribambelle de théories pseudo-historiques culpabilisantes dénotant surtout une haine de soit pleine d’ignorance. En somme : c’est un génocide. Il faut se génocider non seulement démographiquement, mais culturellement et même civilisationnellement. Et dans le calme, sans faire d’histoire.

    Ainsi, « nous ne sommes rien » disent-ils. La France doit tout à la diversité. La France, n’est ni une ethnie, ni une race mais une communauté de valeurs, disait Sarkozy. Elle est une idée, pas une identité pour le président Hollande… « Il n’y a pas de culture française. Il y a une culture en France. Elle est diverse » renchérissait le candidat Macron.

    Or, c’est faux. La France est un peuple unique, une culture singulière, une civilisation à part entière (la nôtre !). Il existe un moyen de s’en rendre compte rapidement ; un moyen particulièrement émouvant. Il s’agit de remonter les traces de nos propres aïeux. Apprendre qui étaient ses bisaïeux et plus, c’est constater avec émotion combien notre histoire intime est étroitement liée à l’épopée nationale ! C’est découvrir le journal de campagne du régiment d’infanterie de son arrière-grand-père au jour de 1915 où il est tombé face à l’ennemi lors des batailles de l’Artois. C’est lire l’acte de naissance d’une lointaine ancêtre née à Charzais en Vendée (aujourd’hui Fontenay-le-comte) le « 16 brumaire de l’an 2 de la République Française », ou consulter les registres d’immigration US d’une tentative avortée d’implantation en Amérique dans les années 1910… Tant de vies qui nous ont fait, nous ! Personnellement et collectivement !

    Et quelle surprise de voir tout un monde se dévoiler au détour de registres administratifs a priori bien tristes !

    A chaque acte de naissance, les noms, prénoms, dates et lieux de naissances des parents, mais aussi celle des témoins et leurs professions à tous sont mentionnés. On se découvre un aïeul maréchal-ferrant, un autre employé de la Paris-Lyon-Méditerrannée (l’une des compagnies ferroviaires bientôt nationalisée et fusionnée au sein de la SNCF à la Libération), une filiation de laboureurs de génération en génération dans le Haut-Lignon… Quel imaginaire s’ouvre à nous en apprenant qu’un chapelier et un cordonnier ont témoigné de la naissance de sa bisaïeule fille de pâtissier à Bois-Colombes !

    Mille-et-un métiers et autant de lieux peignent, plus qu’une sociologie familiale, une société entière. Et avec elle se dessinent la civilisation dont nous sommes issus. Connaître ses huit bisaïeux c’est faire parler les pierres des rues qui nous sont devenues étrangères, dans tous les sens du terme. Connaître sa généalogie, c’est se connaître soit même et ne plus être à la merci des si puissantes folies transhumanisto-lgbtistes globales de notre temps.

    Sachez que toutes les mairies répondent aux demandes de copie d’acte de naissance y compris celles des siècles passés. Chaque copie vous fait découvrir la génération précédente avec lieux et dates de naissance. Ce qui permet de former une nouvelle demande d’information. Certains départements ont numérisé leurs états civils comme la Vendée…

    Les tutoriels et ressources ne manquent pas. La plus précieuse d’entre elle étant bien entendu les grands parents survivants, pour ceux qui ont encore la chance de les avoir. Demandez à vos papis-mamies de vous raconter leurs parents et grands-parents. Ce sera une occasion de les découvrir autrement et de passer un bon moment en famille.

     

    Source : lesalonbeige

  • 49 imams algériens en renfort pour prêcher en France

    Publié par Guy Jovelin le 23 avril 2019

    Auteur : Michel Janva

    49 imams algériens en renfort pour prêcher en France

    Lu sur El Watan :

    Quarante-neuf imams francophones algériens ont été accueillis cette semaine par la Grande Mosquée de Paris, a-t-on appris, hier, auprès de cette institution du culte musulman de France. Ces imams francophones sont détachés pour quatre années par le ministère algérien des Affaires religieuses et des Waqfs dans les mosquées de France affiliées à la Fédération nationale de la Grande Mosquée de Paris (FGMP), conformément à la convention de coopération signée entre l’Algérie et la France.

    Une cérémonie d’accueil s’est déroulée mardi dernier à la Grande Mosquée de Paris, a-t-on indiqué, en présence des cadres et de professeurs de l’université Paris 1 Panthéon-Sorbonne, chargés des modules de formation des imams, conformément au protocole d’accord signé récemment entre les deux institutions.

    Début avril, la Grande Mosquée de Paris a signé un protocole d’accord avec l’université Paris 1 Panthéon-Sorbonne pour la formation des imams. Après une première expérience en 2017, pour des cours de français langue étrangère (FLE), dispensés aux imams, ce nouveau partenariat, qualifié de «plus ambitieux» devrait, en principe, concerner jusqu’à 120 imams dans toute la France. Cet accord a été conclu entre les deux institutions en vue de compléter la connaissance en langue française et une meilleure approche de la laïcité pour les nouveaux imams. Les imams suivront un programme élaboré par les professeurs de l’université sur les thématiques, que sont le FLE, la connaissance des religions, la laïcité, le droit et la religion.

     

    Source : lesalonbeige

  • Toutes les 36 heures, un Allemand est tué par un migrant

    Publié par Guy Jovelin le 22 avril 2019

     
     

    Le nombre d'Allemands agressés ou tués par des migrants a doublé en un an

    Selon les statistiques publiées par l'Office fédéral de la police criminelle (BKA), les Allemands sont nettement plus souvent victimes d'un crime commis par un immigrant que l'inverse.

    Son rapport de 2018 intitulé "La criminalité dans le contexte de l'immigration" analyse les statistiques relatives aux meurtres, homicides, agressions, vols qualifiés et atteintes à l'autodétermination sexuelle et à la liberté individuelle.

    La recherche visait à déterminer le nombre de crimes commis par des "demandeurs d'asile et des réfugiés", ainsi que par des personnes en attente d'expulsion ou qui ont déjà un permis de séjour.

    230 Allemands ont été tués, soit deux fois plus qu'en 2017.

    Le nombre d'Allemands agressés sexuellement par des demandeurs d'asile et des réfugiés a également augmenté, atteignant 3 260.

    Au total, près de la moitié des victimes de crimes graves commis par des auteurs étrangers (46 336 sur 101 956) étaient des Allemands. C'est 19 % de plus qu'en 2017.

    Quant aux agressions contre des demandeurs d'asile ou des réfugiés commises par un suspect allemand, 8 455 étrangers ont été victimes (24 % de plus qu'en 2017).

    Il est notable qu’en 2018, seulement 18 % des victimes étrangères ont été blessées ou tuées par un suspect allemand. Cela signifie que les migrants sont principalement attaqués par d’autres migrants.

    […]

    Selon la police, il y avait 300 000 demandeurs d'asile et 697 000 réfugiés en Allemagne en décembre 2018.

    Source en anglais : Sputnik News via Voice of Europe

    Traduction Cenator

    Article plus complet en allemand : Die Welt

  • Eyguières (13) : un incendie d’origine inconnue se déclare dans l’église Notre-Dame-de-Grâce, le confessionnal détruit (MàJ)

    Publié par Guy Jovelin le 22 avril 2019

    Par  le 22/04/2019

    22/04/19

    Un incendie a détruit le confessionnal de l’église d’Eyguières dimanche en fin de journée. Le pire a été évité grâce à l’intervention d’un habitant qui vit en face de l’édifice et des sapeurs-pompiers des Bouches-du-Rhône.

    (…) « Des flammes de plusieurs mètres de haut s’échappaient de l’église« , selon le maire d’Eyguières, Henri Pons, encore choqué et dans le contexte de l’incendie de Notre-Dame de Paris. Une surface comprise entre 10 et 20 mètres carrés a été détruite.

    (…) « Si un habitant courageux, ancien sportif de haut niveau, n’était pas intervenu, l’église aurait probablement brûlé complètement. On était un dimanche de Pâques et il n’y avait personne dans le village« , a précisé le maire d’Eyguières.

    (…) France Bleu


    21/04/19

    Vers 16h30, ce dimanche, un incendie s’est déclaré dans une église au centre du village d’Eyguières, dans le nord des Bouches-du-Rhône nous a confirmé une source au service départemental d’incendie et de secours des Bouches-du-Rhône.
    Le feu a endommagé du mobilier sans faire de blessé. Environ 25 pompiers ont été engagés. La gendarmerie est aussi intervenue.

    Pour l’instant, d’après une source à la gendarmerie, l’origine du feu n’est pas établie.

    Le Dauphiné

     

    via fdesouche