Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Le Parti de la France Occitanie Guy Jovelin

  • Mariages binationaux : Le Conseil d’Etat ordonne à l’administration d’autoriser les étrangers à venir se marier en France en dépit du confinement

    Publié par Guy Jovelin le 14 avril 2021

    Covid-19 : Le Conseil d'Etat autorise les couples binationaux à se marier une victoire pour Farah et Aissa

    C’est une décision qui devrait réjouir plusieurs centaines de couples binationaux qui attendent de pouvoir s’unir depuis de longs mois. Dans une ordonnance publiée le 9 avril, le Conseil d’Etat estime qu’un(e) étranger(e) doit pouvoir entrer en France s’il souhaite se marier avec un(e) Français(e). 

    Il relève ainsi que ne pas pouvoir entrer en France pour se marier avec un ou une Français(e) porte une atteinte disproportionnée à la liberté du mariage. 

    Conseil d’Etat

    L’espoir de se retrouver 

    Une victoire pour Farah, étudiante de 23 ans installée à Amiens qui devait se marier en juillet 2020 avec Aissa, son conjoint bloqué en Algérie depuis le début de la pandémie. Pacsés et en couple depuis 3 ans, les deux amoureux ne se sont pas vus physiquement depuis 15 mois : “Nous nous sommes quittés le 2 janvier 2020 et nous devions nous revoir deux mois plus tard en France pour nous marier, mais avec la crise sanitaire impossible de nous retrouver en France, en Algérie ou dans un pays tiers” relate Farah. 

    Le mariage comme motif impérieux 

    D’après le collectif des couples binationaux franco-étrangers, plusieurs centaines de couples seraient dans la même situation : “Notre collectif regroupe entre 400 et 500 personnes. Nous sommes privés de notre droit de nous marier sans motif valable. On réclame simplement que l’on soit traité de façon équitable” explique sa représentante Anaïs Saint-Jalmes dont le conjoint est lui aussi bloqué en Algérie. 

    Ainsi, début avril, plusieurs couples et une association ont demandé au juge des référés du Conseil d’Etat l’ajout du mariage comme motif impérieux permettant l’entrée sur le territoire français. Une requête validée par la plus haute juridiction administrative, mais qui doit maintenant être appliquée par l’administration. Un réel espoir pour ces couples dont la situation devient de plus en plus difficile.

    france3-regions.francetvinfo.fr via fdesouche

  • Pour la militante Alison Plaumer d’Extinction Rebellion : « Il y a un élément raciste dans le fait de trop servir de produits laitiers » à l’école

    Publié par Guy Jovelin le 14 avril 2021

    Alison Plaumer, du mouvement environnemental mondial Extinction Rebellion, a mené une pétition pour que davantage de repas à base de plantes soient servis dans les écoles. Elle a dit à un conseil municipal de Brighton et Hove qu’il y avait un « élément raciste » dans le fait de service des produits laitiers, parce que 65% de la population mondiale est intolérante au lactose, notamment les communautés BAME (Black, Asian, and minority ethnic) sont intolérantes au lactosePlus de 250 personnes ont soutenu la campagne jusqu’à présent.

    Mais les internautes ont critiqué Mme Plaumer.

    L’un d’eux a posté : “Si les gens pensent que la nourriture est raciste, ils ne sont pas qualifiés pour être près d’une école“.

    Un autre a dit : “Je suis intolérant au lactose et je n’appartiens pas au groupe que vous citez, alors où voulez-vous en venir ? La nourriture ne peut pas être raciste.

    Dans la pétition, elle cite les propos du professeur Michael Clark, de l’université d’Oxford : “L’agriculture animale et les industries de la pêche sont les principales causes de la déforestation, des zones mortes des océans, de la pollution de l’eau, de la perte de biodiversité et de l’extinction des espècesEn outre, l’élevage intensif constitue une menace importante pour le développement de nouvelles pandémies et pour l’apparition d’une résistance accrue aux antibactériens.

    La conseillère Hills a déclaré que le conseil travaillait avec le fournisseur de nourriture scolaire Caterlink pour augmenter le nombre de plats à base de plantes au menu. Elle a déclaré que les écoles de Brighton et Hove ont actuellement deux jours sans viande toutes les trois semaines. Une option végétalienne est disponible tous les jours pour les enfants qui sont enregistrés comme végétaliens et une option sans viande est toujours disponible dans les écoles.

    […]

    La pétition sur le site du conseil municipal se termine le dimanche 13 juin.

    Express UK via fdesouche

  • Pillage de l’église de Rides à Cours (47) : “Les croix en pierre sont très pratiques pour servir de bélier”

    Publié par Guy Jovelin le 14 avril 2021

    Cours. L’église de Rides visitée par des pilleurs

    L’église de Rides (XII° siècle) a été visitée par des pilleurs d’église, sans doute un peu après le week-end de Pâques, mais ce n’est que ces derniers jours que ce vandalisme a été découvert. La gendarmerie s’est rendue sur place. L’église de Rides située au lieu-dit du même nom, commune de Cours, est très isolée et il ne subsiste que quelques tombes autour.

    www.ladepeche.fr via fdesouche

  • "loi sur le séparatisme"

    Publié par Guy Jovelin le avril  

    Le Sénat, chambre inutile, archaïsme institutionnel et coûteux alibi démocratique du régime, vote un texte en gélatine molle supposé durcir les mesures initiales de la "loi sur le séparatisme" par l'adoption d'amendements visant les effets de l'islamisation — mais bien sûr pas ses causes. Texte qui sera évidemment bientôt retoqué par l'Assemblée en dernière lecture.
    Minable commédie parlementaire, opposition Potemkine, grand-guignol sous les ors de la République, bal des pantins!
    JFT
    Aucune description de photo disponible.
     
     
     
     
     
  • Vaccins anti-covid, le petit nouveau J&J sur la sellette

    Publié par Guy Jovelin le 14 avril 2021

    Le tout nouveau vaccin J&J arrive sur le marché européen, en Italie, et est suspendu aux Etats-Unis. 

    Les autorités sanitaires états-uniennes ont décidé de suspendre immédiatement l’utilisation du vaccin à dose unique ne nécessitant pas de rappel après que six patients ont eu des formes rares de thrombose environ deux semaines après l’inoculation.

    La nouvelle a été rapportée par le journal New York Times. Les événements sont survenus dans les deux semaines suivant l’inoculation. Les cas enregistrés concernent tous des femmes âgées de 18 à 48 ans. Parmi eux également un décès, alors qu’un autre patient est désormais hospitalisé dans le Nebraska dans un état critique. Jusqu’à présent, selon les données des Centers for Disease Control and Prevention (CDC), environ sept millions de personnes aux États-Unis ont reçu le vaccin Johnson & Johnson, tandis que 9 millions de doses ont été distribuées dans différents États.

    La suspension du vaccin à dose unique Johnson & Johnson contre Covid-19 a été décidée pour enquêter sur les signalisations de caillots.

    Dans un communiqué publié aujourd’hui sur Twitter, la FDA, l’agence qui autorise les médicaments aux États-Unis, précise :

    « Aujourd’hui, la Food & Drug Administration et le CDC ont publié une déclaration concernant le vaccin Johnson & Johnson. »

    Le tweet annonce une conférence de presse en ce 13 avril 2021. « Par précaution, nous recommandons une pause dans l’ utilisation du vaccin » est-il également indiqué dans le communiqué.

    En résumé, après six cas de thrombose rare chez des femmes âgées de 18 à 48 ans, dont l’une est décédée et l’autre a été hospitalisée dans un état grave, la Food and Drug Administration (Fda) et les Centers for Disease Control (Cdc) ont décidé de suspendre l’utilisation du vaccin Covid de Johnson & Johnson dans les centres de vaccination fédéraux et conseillé aux États de prendre la même décision pendant que l’innocuité du médicament est évaluée. Cependant, les autorités fédérales s’attendent à ce que leur déclaration soit considérée comme un modèle important pour que les États suivent leur exemple. Comme expliqué par la FDA et le CDC, la pause permettra aux experts des deux agences d’examiner les liens possibles entre le vaccin étudié et les épisodes survenus, dans le but de comprendre si la FDA devra limiter l’autorisation du sérum.

    « Jusqu’à ce que l’essai soit terminé, nous recommandons une pause dans l’utilisation de ce vaccin par grande prudence. »

    Une réunion d’urgence du comité consultatif externe du CDC a été convoquée demain.

    A la suite des autorités sanitaires américaines, l’Agence médicale européenne (AME) a décidé elle-aussi de réévaluer également les données disponibles pour le vaccin J&J.

    De son côté, le laboratoire pharmaceutique américain a déjà annoncé qu’il retarderait la distribution de son vaccin contre le covid-19 en Europe suite à ces différentes décisions de réévaluation. J&J a déclaré :

    « Nous avons décidé de retarder de manière proactive le lancement de notre vaccin en Europe. »

    La société a également tenu à souligner qu’elle examine les cas avec les autorités sanitaires européennes.

    L’Union Européenne rejoue le remake du film d’horreur AstraZeneca avec comme acteur principal le vaccin américain… Qui aura ensuite envie de se faire vacciner avec ces sérums expérimentaux aux effets secondaires inquiétants par rapport auxquels les laboratoires ne seront pas tenus pour responsables…

    Francesca de Villasmundo

     

    Source : medias-presse.info