Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

toulouse

  • Toulouse : un jeune refuse un contrôle d’identité puis tente d’étrangler un policier avec le câble de sa radio

    Publié par Guy Jovelin le 24 novembre 2020

    Trois policiers ont dû porter secours à leur collègue âgé d’une trentaine d’années. Il a passé la nuit en observation avant de pouvoir quitter l’hôpital.

    Un policier a été agressé dans la nuit de dimanche à lundi à Toulouse par un homme alcoolisé qui a tenté de l’étrangler avec le câble du dispositif radio de l’agent, selon une source proche de l’enquête.

    Après un appel d’urgence dénonçant des violences dans l’appartement d’un couple vivant dans un quartier du nord de Toulouse, une patrouille s’est retrouvée nez à nez avec un jeune homme, à l’entrée de l’immeuble, vers minuit.

    Le contrôle d’identité a dégénéré et trois policiers ont dû porter secours à leur collègue, au sol.

    (…) Le Parisien via fdesouche

  • Hamza Abbou, le plus gros dealer de Toulouse, condamné à 14 ans de prison

    Publié par Guy Jovelin le 20 novembre 2020

    L’ancien "patron" de Varèse, plus gros dealer de Toulouse, condamné à 14 ans de prison

    Considérée comme l’ancien patron de Varèse, Hamza Abbou, alias le Botch, a été jugé hier par le tribunal correctionnel pour deux affaires de drogues et d’armes.

    “Mes trois ans de cavale m’ont fait réfléchir. Lorsque j’aurais purgé ma peine de prison, vous ne me verrez plus jamais dans ce box”, promet Hamza Abbou, à la barre du tribunal correctionnel de Toulouse. Survêtement noir, cheveux bruns et bouclés, petite moustache, Hamza Abbou la voix légèrement nasillarde, s’est longuement exprimé devant le président et le procureur de la République.

    www.ladepeche.fr via fdesouche

  • A Toulouse, les catholiques se rassembleront pour le retour de la messe

    Publié par Guy Jovelin le 13 novembre 2020

     

    Dimanche 15 novembre, un rassemblement « de prière » est organisé sur le parvis de la cathédrale Saint-Etienne. Une action qui vise à revendiquer le droit à la liberté du culte et le retour de la messe.

    A défaut de pouvoir assister à la messe, des catholiques se retrouveront devant la cathédrale Saint-Etienne pour prier. Une initiative nationale, menée par le collectif « Objectif Messe », à la suite du maintien de l’interdiction des cérémonies religieuses publiques, par le Conseil d’Etat, samedi dernier. Les manifestants souhaitent « exprimer l’incompréhension devant cette décision et un désir de recouvrer au plus vite l’accès aux sacrements »

    Lire aussi : « La messe est le cœur de notre religion, nous refusons d’en être privés une seconde fois »

    Au total, une trentaine de rassemblements sont prévus en France ce week-end. A Toulouse, le collectif donne rendez-vous à 16 heures devant la cathédrale Saint-Etienne. Les fidèles réciteront un chapelet, à l’image de leurs comparses versaillais, dimanche 8 novembre dernier. « Par cette prière nous exprimons notre confiance en Dieu en même temps que nos attentes tournées vers le Ciel. C’est aussi une belle manière de sanctifier le dimanche et nous invitons chaque catholique à se joindre à nous », nous explique l’un des organisateurs du rassemblement.

    « Vital de se tourner vers le Ciel » 

    Si le Conseil d’Etat a rejeté les 17 recours demandant la levée de l’interdiction de la messe en public, les catholiques n’ont donc pas dit leur dernier mot, surtout en cette période difficile. « Ce reconfinement hivernal est sans conteste une épreuve pour beaucoup de Français, le moral est au plus bas », témoigne-t-il. Une épreuve où il est « vital de se tourner vers le Ciel », estime le jeune organisateur, et plus particulièrement à travers la célébration et la participation à la messe. « C’est cet instant nécessaire où nous pouvons confier à Dieu nos peines et nos espérances en l’attente de temps meilleurs. Elle est source de grâces et dans les temps les plus difficiles de notre Histoire, il y a toujours eu des messes », relève-t-il..

    Le rendu du Conseil d’Etat laisse un sentiment d’incompréhension et d’injustice. « Les nombreuses évolutions des mesures de cet automne donnent l’impression d’une situation particulièrement difficile à maîtriser et qui ouvre des situations contradictoires. Les centres commerciaux ou les transports par exemple nous montrent chaque jour des contextes autrement plus risquées du point de vue sanitaire qu’une messe. Alors que l’Eglise a toujours veillé au plus strict respect des règles en la matière », rappelle le jeune catholique. 

     

    Source : infos-toulouse

  • Toulouse : un voisin débarque sans raison et menace d’égorger une famille

    Publié par Guy Jovelin le 06 novembre 2020

    Toulouse. Apologie du terrorisme : le voisin débarque sans raison et menace d’égorger une famille 

    […]

    Il était aux alentours de 22 heures lorsque, pour une raison inconnue, l’un des voisins de la rue est venu frapper à leur porte en hurlant des menaces. Il a même brisé deux vitres.

    Selon les services de police, cet individu de 22 ans aurait pêle-mêle évoqué dans un discours décousu sa mère et la religion…

    […]

    L’article dans son intégralité sur Actu Toulouse via fdesouche

  • Toulouse : la 3e ligne de métro sera construite par une entreprise française

    Publié par Guy Jovelin le 04 novembre 2020

          Wikipédia.
    L’entreprise a remporté l’appel d’offre pour la construction de la troisième ligne de métro de Toulouse, sur le matériel roulant et le système automatique. 

    Alstom remporte l’appel d’offre pour la troisième ligne de métro. L’entreprise française, qui a déjà construit le TGV, aurait remporté le marché de la nouvelle ligne de métro à Toulouse, selon les révélations de La Dépêche du Midi. Elle sera chargée de de la construction du matériel roulant et du système automatique. 

    Lire aussi : Police : 200 agents supplémentaires attendus à Toulouse d’ici 2025

    Initialement prévue en juin dernier, la crise du coronavirus a mené au report de l’attribution du marché. C’est au final ce mardi 3 novembre que la commission d’appel d’offres s’est décidé, avant que le syndicat mixte Tisséo Collectives n’annonce officiellement le vainqueur, mercredi matin. 

    Quatre entreprises en lice

    Quatre candidats tentaient depuis octobre 2018 pour remporter ce marché estimé à 800 millions d’euros. Siemens, constructeur des deux premières lignes de métro à Toulouse était donné favori. Alstom, mais aussi le groupe Ansaldo-Hitachi ou encore la société espagnole CAF associée à Thales. 

    Lire aussi : A69 : vers une nouvelle ZAD près de Toulouse ?

    Si la troisième ligne de métro était prévue pour 2025, sa mise en service devrait être reportée, a annoncé en septembre dernier le maire, Jean-Luc Moudenc. Une fois en marche, elle devra emporter entre 5.000 et 15.000 passagers par heure et par direction, entre Colomiers et Labèges, en passant par la gare Matabiau et le quartier Montaudran. 

     

    Source : infos-toulouse