Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

migrants

  • Migrants: le maire (PS) de Saint-Denis réclame une loi qui imposerait aux communes de disposer de places d’hébergement pour « l’accueil inconditionnel de toutes et tous »

    Publié par Guy Jovelin le 30 novembre 2020

    TRIBUNE. Après l’évacuation violente de migrants lundi, place de la République, à Paris, Mathieu Hanotin, maire (PS) de Saint-Denis (93) et conseiller départemental de Seine-Saint-Denis, réclame l’élaboration d’une loi SHU (solidarité hébergement d’urgence) reprenant le modèle de la loi SRU (solidarité et renouvellement urbain).

    […] Nous devons organiser le premier accueil pour que n’importe qui puisse être pris en charge de ­manière digne et rapide (sur le modèle de la bulle de la ­Chapelle, malheureusement fermée). Pour l’Ile-de-France, au moins dix points seront nécessaires. Il faut aussi plus de moyens juridiques et financiers, des efforts mieux répartis entre les territoires. […]

    Les communes ne pourront pas seules apporter des solutions à ce défi qu’est l’accueil inconditionnel de toutes et tous. Les pouvoirs publics doivent poursuivre leur collaboration avec les associations pour construire des dispositifs de halte humanitaire sur l’ensemble du territoire et garantir l’accès aux droits fondamentaux des migrants. Il faut que l’Etat joue enfin son rôle d’ensemblier des initiatives et que la réponse interrégionale se mette effectivement en œuvre. Au-delà de l’urgence, il sera nécessaire d’apporter des solutions structurelles en inscrivant à l’agenda la question des quotas, dispositifs contraignants de places réservées dans toutes les zones métropolitaines denses.

    C’est pourquoi je plaide, sur le même modèle que la loi SRU (solidarité et renouvellement urbain) adoptée il y a plus de vingt ans, pour l’élaboration d’une loi SHU (solidarité hébergement d’urgence), avec un meilleur partage de la solidarité, avec des obligations et amendes pour celles et ceux qui ne respecteraient pas cette responsabilité collective. Le reste ne sera encore que des cris d’orfraie, il faut agir.”

    lejdd.fr via fdesouche

  • Migrants : le ras-le-bol des Grecs...

    Publié par Guy Jovelin le 23 novembre 2020

    3561436258.7.jpg

    La chronique de Philippe Randa

    Décidément, quand « ça peut plus, ça veut plus » : il était jusqu’à présent, sinon de bon ton, du moins de grandes facilités pour les migrants en mal d’assistanats de débarquer sur la Terre des Dieux, soutenus en cela par la Turquie voisine qui trouvait là un bon moyen de faire pression sur une Union européenne tétanisée par des discours anti-racistes, toujours bien dégoulinants de repentance à sens unique.

    Mais trop, c’est trop et le gouvernement grec vient d’annoncer qu’il songe fortement à modifier sa législation sur le droit d’asile avec, à la clef, la reexpédition des envahisseurs à la Turquie.

    « De nombreuses personnes sont passées par des pays de transit sûrs avant d’arriver en Grèce,explique le ministre grec de la migration Notis Mitarakis dans un entretien à InfoMigrantsNous sommes en train de revoir notre législation, pour décider si nous devons garantir l’asile à des personnes arrivées par des pays dans lesquels elles étaient en sécurité. »

    Et le Ministre d’ajouter pour bien se faire comprendre : « Si quelqu’un vient de l’est et arrive en Turquie, et que cette personne n’est pas en danger en Turquie, elle ne devrait pas déposer une demande d’asile en Grèce. »

    Assez remonté contre une certaine hypocrisie internationale, le gouvernement grec n’hésite pas à faire remarquer que nombre de pays anciennement en guerre, étaient désormais pacifiés, en totalité ou moins grande partie, tel l’Afghanistan comptant maintenant « beaucoup de régions sûres. »

    Qu’attendent donc les Afghans réfugiés à l’étranger pour revenir, sinon pour certains dans leur villages ou régions d’origine, mais au moins dans leur mère-patrie ? Ne serait-ce que pour aider à sa reconstruction et/ou à son développement…

    Notons que ce serait aussi le cas pour les Syriens sans doute encore ignorants que le califat de Daech avait sombré et que les milices d’Al-Quaida étaient désormais exsangues…

    À l’avenir, les migrants seront donc priés d’aller plutôt se faire voir chez eux (ou ailleurs) que chez les Grecs !

     

    Source : synthesenationale

  • Migration : la Grèce veut faciliter les renvois vers la Turquie et ne souhaite plus garantir l’asile à des personnes arrivées par des pays « sûrs » dans lesquels elles étaient en sécurité

    Publié par Guy Jovelin le 15 novembre 2020

    Le gouvernement grec travaille sur une nouvelle approche en matière de droit d’asile et pourrait modifier sa législation afin de favoriser les renvois vers la Turquie.

    “De nombreuses personnes sont passées par des pays de transit sûrs avant d’arriver en Grèce”, a déclaré le ministre grec de la Migration Notis Mitarakis dans une interview accordée à InfoMigrants. “Nous sommes en train de revoir notre législation, pour décider si nous devons garantir l’asile à des personnes arrivées par des pays dans lesquels elles étaient en sécurité.”

    […]

    “Si quelqu’un vient de l’est et arrive en Turquie, et que cette personne n’est pas en danger en Turquie, elle ne devrait pas déposer une demande d’asile en Grèce”, estime le ministre.

    Les Afghans pourraient être renvoyés

    Par ailleurs, dans son interview à InfoMigrants, Notis Mitarakis soutient qu’il existe d’autres pays pour des retours en sécurité, à l’image de l’Afghanistan, où se trouveraient “beaucoup de régions sûres”. “Des personnes peuvent choisir de retourner dans leur pays, pas nécessairement dans le village dans lequel elles sont nées, mais peut-être dans d’autres parties du pays”, précise le ministre. […]

    infomigrants.net via fdesouche

  • Vincent Loquès, l’une des victimes de Nice : il prônait la paix et donnait à manger aux réfugiés

    Publié par Guy Jovelin le 30 octobre 2020

    Ce vendredi 29 octobre, une attaque au couteau a fait trois morts au sein de la basilique Notre-Dame de Nice. Parmi les victimes, Vincent Loquès, le sacristain, c'est-à-dire le gardien du lieu de culte.

    Aimé et connu de tous les paroissiens, Vincent Loquès était un laïc de 55 ans, père de deux filles. 

    "Il avait bon coeur"

    Laura et Michelle, deux paroissiennes sont venues se recueillir après l'attaque. La mère et la fille pleurent leur sacristain. "C'est notre sacristain, je l'ai encore vu hier, comme tous les jours il aidait. Il donnait à manger aux réfugiés, il avait bon coeur".

    [...]

    France3-regions.francetvinfo.fr via lesobservateurs

  • Le naufrage d’un bateau de migrants fait au moins 140 morts au Sénégal

    Publié par Guy Jovelin le 30 octobre 2020

    Les drames de la migration se succèdent le long des côtes de l’Afrique de l’Ouest. Six corps ont également été repêchés près de Dakar et des dizaines sont portés disparus en Mauritanie.

    Selon les informations de l’OIM, le bateau avait pour intention de rallier l’archipel espagnol des Canaries, au large du Maroc, porte d’entrée de l’Union européenne.

    L’organisation souligne que « le nombre de départ des côtes de l’Afrique de l’Ouest vers les Canaries a augmenté sensiblement ces dernières semaines ». Selon les informations recueillies localement par l’OIM, rien que pour le mois de septembre, « 14 bateaux transportant 663 migrants » ont quitté le Sénégal pour rejoindre l’archipel espagnol.

    Elle évalue à environ 11 000 le nombre d’arrivées de migrants aux Canaries cette année, contre 2 557 sur la même période de l’an dernier.

    Le Parisien via fdesouche