Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

migrants

  • « Le Slip français » finance les migrants

    Publié par Guy Jovelin le 28 février 2021

    « Le Slip français » est une jeune marque de sous-vêtements qui a joué avec succès sur le patriotisme économique et ainsi acquis une popularité certaine.

    Et là, patatras. Bon, il est vrai que la marque insistait tellement sur la diversité ces derniers temps que les Blancs devenaient minoritaires dans les publicités. Mais, là, c’est très fort : 5% des ventes (des ventes! pas des bénéfices) vont être reversés à une association immigrationiste. Pas à des victimes des l’immigration sauvage et du terrorisme islamique, pas à aider des jeunes Français qui peinent à trouver du travail ou souffrent de diverses affections, non, à aider des « migrants ».

    Et « le Slip français » d’afficher toujours son « made in France » fièrement. A quoi rime ce « made in France » si ce n’est pas « made » avec des Français ?!

    Bonus : devant les réactions choquées sur les réseaux sociaux, la marque a pondu un communiqué pour enfoncer le clou, justifier son action et condamner fortement le fait qu’on soit choqué.

    Bref, les patriotes sauront où ne pas acheter leur slip.

     

    Source : contre-info

  • Nantes : 165 migrants, Érythréens pour la plupart, ont pu s’installer dans l’auberge de jeunesse entièrement rénovée et classée patrimoine Nantais

    Publié par Guy Jovelin le 25 février 2021

    Depuis le 21 décembre, la Préfecture de Loire-Atlantique et la Ville de Nantes ont confié à l’équipe nantaise d’Aurore la mission d’accueillir, héberger et accompagner des migrants dans l’auberge de jeunesse de La Manufacture*. Ces hommes isolés avaient, depuis février 2020, trouvé refuge dans le gymnase de Talensac, à Nantes.

    Un engagement de la ville de Nantes

    Si les pouvoirs publics ont renforcé la prise en charge des demandeurs d’asile présents dans le département de Loire-Atlantique, le Dispositif national d’accueil reste fortement saturé. Cet engorgement se traduit par l’apparition de modes d’habitat sans droits ni titre (autrement dit des squats), qui présentent des dangers pour la sécurité des personnes et de multiples risques sanitaires. C’était le cas au gymnase de Talensac, vétuste et inadapté.

    « Les demandeurs d’asile doivent pouvoir bénéficier d’un logement, de nourriture et d’un accompagnement social de la part de l’État. C’est la loi. La mise à disposition de l’ancienne auberge de jeunesse de la Manufacture des Tabacs doit permettre à ces personnes d’être accueillies dans des conditions de vie plus dignes » a déclaré Yves Pascouau, l’élu municipal en charge de l’Europe, des migrants et des gens du voyage. « Ces personnes sont rétablies dans leurs droits et mises à l’abri. »

    Propriété de la Ville, l’auberge de jeunesse avait définitivement fermé ses portes au printemps 2020. Des travaux ont été réalisés à l’automne pour la remettre en état. C’est donc dans un lieu totalement réhabilité que 165 migrants, originaires d’Érythrée pour la plupart, ont pu s’installer.

    * La Manufacture – devenue « La Manu » depuis 1977, est une ancienne manufacture de tabacs, inaugurée en 1864 et fermée en 1974.

    Une vaste de campagne de réhabilitation décidée par la municipalité nantaise l’a transformée en un ensemble immobilier accueillant services municipaux, logements, crèche, permanence médico-sociale, halte-garderie, foyer du troisième âge, bibliothèque municipale, salle de gymnastique, maison des associations et auberge de jeunesse.

    Des œuvres d’art sont exposées dans les cours et sur les murs extérieurs des bâtiments.

    C’est un lieu historique du cœur de Nantes, dont les bâtiments sont classé Patrimoine Nantais…..

    Aurore

  • Neuchâtel (Suisse) : Élise, 24 ans, victime d’une attaque à l’acide en sortant de chez elle, un migrant afghan arrêté

    Publié par Guy Jovelin le 14 février 2021

    Une femme de 24 ans a été agressée avec de l’acide jeudi matin à proximité de son domicile en ville de Neuchâtel. Un jeune homme de 19 ans a été interpellé quelques heures plus tard.

    24heures.ch


    La victime s’appelle Élise T. (24 ans). Elle est mannequin.

    Le suspect arrêté est un réfugié en provenance d’Afghanistan, comme l’a expliqué à BLICK Georges-André Lozouet, porte-parole de la police cantonale neuchâteloise.

    Blick


    Neuchâtel (Suisse) – Elle est assistante en soins à domicile et dans son immeuble à Neuchâtel, tous les locataires l’adorent. «C’est une très belle personne», dit une voisine. Au propre comme au figuré. «Une fille adorable, très mignonne», insiste cette locataire. Mais jeudi matin, à l’heure de prendre sa voiture pour aller travailler, un homme l’a agressée avec de l’acide.

    La victime réside dans un studio, au rez supérieur. Malgré l’intervention rapide d’un voisin de palier, elle a été transférée au CHUV de Lausanne, dévastée, en souffrance sur son lit d’hôpital.

    (…) L’agresseur était encagoulé. «Il était planqué dans le garage souterrain en l’attendant», rapporte une locataire de l’immeuble de la rue de l’Evole 53. Qui était-il? «Il ne vivait pas avec elle et on ne le voyait pas dans l’immeuble», dit une voisine.

    Le Matin 

  • Piriac-sur-Mer, 2200 habitants, accueille 115 migrants

    Publié par Guy Jovelin le 08 février 2021

    Piriac-sur-Mer. Une centaine de migrants accueillis à La Rose des Vents

    L’Association Séjour Plein Air (ASPA) a accueilli mardi dernier, à la demande de l’État, 115 migrants en provenance de Nantes dans son centre de séjour La Rose des Vents.

    La préfecture de Loire-Atlantique à la recherche d’hébergements temporaires a pris contact avec différents établissements disponibles ou en manque d’activité du fait de la crise sanitaire. Via une convention assurant le remboursement des frais de logement et de restauration, deux établissements, à Préfailles et à Piriac-sur-Mer, hébergent des migrants en situation précaire. Depuis le premier confinement, « La Rose des Vents » a financièrement souffert des fermetures répétées.

    […]

    L’article dans son intégralité sur Ouest France

  • Bègles (33) : des migrants cambriolent une maison pour équiper celle qu’ils squattaient

    Publié par Guy Jovelin le 09 janvier 2021

    Quatre jeunes, dont deux mineurs non accompagnés (MNA), ont été interpellés par la police. Ils avaient cambriolé une maison et volé de l’électroménager, de la vaisselle, un poste de télévision, etc., pour équiper le logement qu’ils squattaient dans une rue à côté.

    Mercredi, en fin d’après-midi, une patrouille de la police municipale de Bègles se rend cours Victor-Hugo pour inspecter une maison squattée depuis quelques jours par quatre jeunes individus.

    Quand ils arrivent, vers 17h30, ils tombent sur quatre jeunes et découvrent des objets éparpillés un peu partout, dont une statuette en or représentant un dragon. Les policiers municipaux font immédiatement le rapprochement avec le cambriolage d’une habitation commis au cours de la nuit du 27 au 28 décembre, à quelques artères de là, rue Pierre et Marie Curie.

    La police nationale est alertée et, dès le lendemain matin, les enquêteurs du groupe “vols avec violences/MNA” de l’unité atteintes aux biens de la Sûreté se rendent sur les lieux et interpellent les quatre compères.

    (…)

    Déjà condamnés en France et en Espagne

    (…) Sud Ouest via fdesouche