Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

funérailles

  • Écosse : des centaines de personnes ont assisté aux funérailles du migrant soudanais B. Abadlla, auteur de l’attaque au couteau de Glasgow

    Publié par Guy Jovelin le 19 juillet 2020

    Par  le 18/07/2020

    Écosse – Les personnes présentes pour ces funérailles ont largement dépassé la limite légale, ce qui signifie que la majorité a dû se rassembler dans un parking à proximité.

    Plusieurs centaines de personnes ont assisté aux funérailles d’un homme abattu par la police après avoir poignardé six personnes à Glasgow.

    L’enterrement de Badreddin Abadlla Adam avait lieu au cimetière de Linn à Glasgow à 14 heures cet après-midi, la police a été appelée après qu’une grande foule de personnes se soit réunie en violation des restrictions liés au Coronavirus.

    Le Soudanais de 28 ans a été abattu par des agents après avoir blessé six personnes au couteau, dont l’agent de police David Whyte, âgé de 42 ans, lors de l’attaque du Park Inn Hotel de Glasgow le mois dernier.

    Au moment de son attaque au couteau, Adam était temporairement hébergé à l’hôtel, qui servait de logement pour les demandeurs d’asile.

    Il a été décrit comme un « gars calme, poli et décent » par des demandeurs d’asile résidant également au Park Inn Hotel.

    Sky News via fdesouche

  • Hymne israélien durant la messe de funérailles du député Claude Goasguen qui regrettait de ne pas être juif…

    Publié par Guy Jovelin le 07 juin 2020

    Auteur : 

    Récemment décédé, Claude Goasguen est cet ancien président du groupe d’amitié parlementaire France-Israël qui avait déclaré :

    Mon grand regret est de ne pas être moi-même juif.”

    Un tel reniement de soi, de ses ancêtres et de la foi catholique qui a forgé la France n’a pas empêché qu’il bénéficie de funérailles religieuses dans une église catholique.

    Puponi, le maire de Sarcelles, a commenté cette cérémonie religieuse :

    “C’est avec une grande émotion que j’étais ce matin parmi les invités à la messe d’adieu à mon ami Claude Goasguen. Une cérémonie où malheureusement peu de personnes étaient présentes compte tenu des normes sanitaires en vigueur.

    L’hommage qui lui fut rendu par son fils puis par François Bayrou fut extrêmement émouvant et les mots choisis tellement à l’image de Claude.

    La présence de Monseigneur Gollnisch et l’hatikva qui retentit pendant la cérémonie me rappelèrent les combats que nous avions eu en commun. La défense du peuple juif et des chrétiens d’orient…”

    L’hatikvah est tout simplement l’hymne israélien. Joué dans une église pour les funérailles d’un député français, voilà qui met en évidence quelques supercheries de notre temps !

     

    Source : medias-presse.info

  • Une scandaleuse cérémonie religieuse à Biarritz pour les funérailles d’un patron notoirement homosexuel

    Publié par Guy Jovelin le 30 mai 2020

    20200429_112159-768x1024.jpg

    Le journal La Dépêche a publié dans sa rubrique nécrologique l’annonce du décès de Jean-Philippe Ruggieri, directeur général du grand groupe immobilier NEXITY.

    L’annonce nous apprend que le défunt avait 51 ans, 2 enfants.

    Parmi les personnes qui font part du décès figure Guillaume DUJON, « son époux » (sic).

    Or, l’annonce nécrologique de ce riche défunt notoirement homosexuel signale que les funérailles étaient accompagnées d’une cérémonie religieuse à l’église de Biarritz.

    Rappelons pourtant que, selon les règles de l’Eglise catholique, il n’aurait pas pu avoir de funérailles dans une église, son homosexualité notoire confirmée par son “mariage” avec un autre homme en faisant un pécheur public selon la théologie morale et le droit canon.

    Même si l’actuel Code de droit canonique préfère l’expression “pécheur manifeste”, il est toujours stipulé dans le canon 1184 :

    Doivent être privés des funérailles ecclésiastiques, à moins qu’ils n’aient donné quelque signe de pénitence avant leur mort, les (…) pécheurs manifestes auxquels les funérailles ecclésiastiques ne peuvent être accordées sans scandale public des fidèles.

    Ce qui signifie que même un prêtre conciliaire ne pouvait accorder de funérailles ecclésiastiques à ce chef d’entreprise.

    Des catholiques ont interrogé le curé du lieu qui a répondu par la formule habituelle : les temps ont changé.

    L’évêché n’a rien trouvé à redire !!!

     

    Source : medias-presse.info