Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

immigrés

  • Certains immigrés sont-ils masochistes ?

    Publié par Guy Jovelin le 29 décembre 2020

    3428162794.jpg

    Par Bernard Lugan

    Certains seraient-ils à ce point masochistes qu’ils ne viendraient en France que pour s’y faire discriminer… ?

    « Selon que vous naissiez homme blanc ou femme noire en Afrique ou en France, vous savez que vous avez plus de chance » vient de déclarer sur LCI, Madame Elisabeth Moreno, native de la République du Cap-Vert, et présentement ministre français en charge de « l’Egalité entre les femmes et les hommes ». A quand un ministère de l’Egalité entre les petits et les grands, les gros et les maigres, les blonds et les roux ? Madame le ministre en charge de « l’Egalité entre les femmes et les hommes », vient donc de faire un constat qui avait jusque-là échappé à l’esprit humain. A savoir que la population qui a créé un pays depuis des siècles ou même des millénaires, celle des indigènes, des primo-occupants, de ceux qui, par définition, sont de « souche », est naturellement davantage chez elle que les pérégrins. Un « privilège » universel qui est « jaune » au Japon ou en Chine, « noir » en Afrique et arabe en Arabie… 

    Question incidente à Madame le ministre français en charge de « l’Egalité entre les femmes et les hommes »: au Cap-Vert, et plus généralement en Afrique, y-a-t-il beaucoup de présentateurs blancs, d’hommes politiques blancs et pourquoi pas de femmes blanches ministres en charge de « l’Egalité entre les femmes et les hommes »?

    Plutôt que ces incessantes et arrogantes jérémiades quasi quotidiennement assénées par certains néo-Français semblant être à ce point masochistes qu’ils paraissent n’être venus en France que pour s’y faire « discriminer », ne serait-il pas plus juste et honnête de leur part de dire :

    « D'être venu vivre chez vous m’a privilégié car j’ai pu avoir accès à un statut que je n’aurais pas eu chez moi. J’ai en effet pu profiter des infrastructures nées du labeur et des sacrifices de vos générations passées. Celles de ces paysans blancs qui ont défriché et bonifié votre terre, celles de ces mineurs de fond blancs qui mouraient de maladie avant 40 ans, celles de ces centaines de milliers d’ouvrier blancs qui ouvrirent vos routes, vos canaux et vos voies de chemin de fer à la pioche, celles de ces millions d’hommes blancs morts pour défendre la terre de leurs ancêtres, et dont les descendants ont aujourd'hui pour dernier « privilège » celui de devoir payer des impôts pour financer la CMU et pour loger, nourrir, éduquer, soigner, habiller, un nombre indéterminé de « citoyens du monde » venus, tels des coucous, profiter de nids qu’ils n’ont pas bâtis.... »
    Mais il y a aussi un « privilège noir ». C’est celui de pouvoir cracher sur un footballeur blanc sans que cela provoque de réel émoi… Imaginons l’inverse !!! Ou de pouvoir, comme Madame Afsa Aksar, vice-présidente de l’UNEF dire :

    - « On devrait gazer tout (sic) les blancs (resic) cette sous race.

    - « Tout ce que j’ai à dire c’est les blancs (sic) arrêtez de vous reproduire ».

    - « Non à la mixité avec les blancs (sic)»

    - « Je suis une extrémiste anti-blanc –

    - « Le monde serait bien mieux sans les blancs (sic) » etc.,

    Ou encore, comme Madame le député Obono qui a légitimé la formule « Nique la France », et à laquelle l’on pourrait légitimement poser la question de savoir ce qui arriverait à un Blanc qui, au Gabon, son pays de naissance, s’aventurerait à dire « Nique le Gabon »… 

    Là est le vrai « privilège ». Celui d’être au-dessus des lois, de ne pas être « inquiété » pour de tels propos par les ligues « antiracistes » subventionnées par les impôts des « privilégiés » blancs, ni poursuivi par certains juges dont la principale activité semble être de guetter le moindre « dérapage » verbal des hommes et des femmes blancs, et de « droite », afin de pouvoir les traîner devant les tribunaux… Celui aussi, d’être recruté, non plus au mérite, mais selon ces discriminants quotas « raciaux » non officiels, et qui écartent de bons candidats malheureusement nés leucodermes, au profit de médiocres impétrants ayant eu la chance, eux, de naître mélanodermes en France…

    Mais tout cela aura une fin le jour où se lèvera un chef qui, tel Cicéron devant le Sénat romain, osera dire aux arrogants forts de notre faiblesse et parce que nous sommes à genoux : « Quo usque tandem abutera, Catilina, patientia nostra ? (Jusqu’à quand, enfin, Catilina, abuseras-tu de notre patience ?». 
    L’église pourra alors être remise au centre du village…

    Source : Bernard Lugan

  • Marseille ouvre grandes ses portes

    Publié par Guy Jovelin le 24 septembre 2020

    Marseille ouvre grandes ses portes

    Olivier Véran, ministre de la santé a placé la métropole d’Aix-Marseille en “alerte maximale”. A partir de samedi, dans la métropole d’Aix-Marseille, bars et restaurants seront totalement fermés. Le Dr Raoult n’a qu’à bien se tenir…

    Et en même temps, le bateau d’une ONG avec 125 immigrés à bord fait route vers Marseille. La mairie de Marseille a fait savoir que le « Alan Kurdi » sera accueilli «sans condition ».

     

    source : lesalonbeige

  • Malgré la crise économique, l’Union européenne veut faciliter l’emploi…des immigrés clandestins

    Publié par Guy Jovelin le 15 septembre 2020

     le 

    Malgré la crise économique, l’Union européenne veut faciliter l’emploi…des immigrés clandestins

    On va finir par croire que le Grand remplacement est voulu et organisé :

    Les sans-papiers algériens dans les pays européens auront bientôt plus de chances de s’intégrer sur le marché du travail de l’UE. En effet, la commission de l’Union européenne, ainsi que les syndicats, les employeurs, les chambres de commerce et les organisations ont exprimé leur intérêt à renouveler la coopération dans le cadre du partenariat européen pour l’intégration. Cette coopération vise à octroyer plus d’emplois aux sans-papiers, dont les Algériens, qui se trouvent sur le territoire européen (…)

    Le responsable de l’UE souligne que « le socle européen des droits sociaux ne fait aucune distinction d’où viennent les gens. Indépendamment du sexe, de l’origine raciale ou ethnique, de la religion ou des convictions, du handicap, de l’âge ou de l’orientation sexuelle, chacun a droit à l’égalité de traitement et de chances en matière d’emploi » (…)

    La commissaire chargée des affaires intérieures, Ylva Johansson, estime que les travailleurs migrants et les entrepreneurs sans-papiers ont un potentiel et des talents qui contribuent au développement du secteur économique en Europe.

    Et l’Office Français de l’Immigration et intégration s’empresse d’en faire de la publicité :

    https://twitter.com/OFII_France/status/1305838785058476032?ref_src=twsrc%5Etfw%7Ctwcamp%5Etweetembed%7Ctwterm%5E1305838785058476032%7Ctwgr%5Eshare_3&ref_url=https%3A%2F%2Fwww.lesalonbeige.fr%2Fmalgre-la-crise-economique-lunion-europeenne-veut-faciliter-lemploi-des-immigres-clandestins%2F

     

    Source : lesalonbeige
  • Pour remonter au classement PISA (mesure des performances scolaires dans 79 pays), la Suède a exclu 11% de ses élèves, la plupart immigrés

    Publié par Guy Jovelin le 04 juin 2020

    Par  le 04/06/2020

    Le PISA – programme international pour le suivi des acquis des élèves – est la plus grande étude internationale auprès d’élèves dans le domaine de l’éducation.

    Pilotée par l’OCDE, PISA mesure l’efficacité des systèmes éducatifs. L’objectif est de comparer les performances des élèves issus de différents environnements d’apprentissage pour comprendre ce qui les prépare le mieux à leur vie d’adulte. Le PISA évalue les compétences des élèves de 15 ans sur trois domaines : compréhension de l’écrit, culture mathématique et culture scientifique. 79 pays participent à cette évaluation.

    Lors du dernier classement, présenté en décembre 2019, les jeunes suédois ont obtenu de meilleurs résultats que dans le test précédent dans les trois matières et ont grimpé au sommet du classement international, la ministre suédoise de l’Éducation Anna Ekström qualifiant cette journée de jour de joie  : « Voilà un message fort : les écoles suédoises sont fortes ».

    Problème : la Suède a procédé à l’exclusion de 11% des élèves de l’échantillon, soit en raison d’un handicap, mais surtout parce qu’ils étaient arrivés trop récemment dans le pays et présentaient de trop faibles compétences (notamment linguistiques), lorsque l’OCDE tolère un taux maximum de 5%.

    Les calculs du journal Expressen montrent ainsi que les résultats suédois en compréhension de la lecture auraient été inférieurs d’au moins 5 à 13 points si la Suède avait suivi les réglementations de l’OCDE.

    L’Agence nationale pour l’éducation suédoise se défend en indiquant que cette exclusion s’explique par à l’accueil important de réfugiés en Suède ces dernières années, qu’elle pensait pouvoir légalement exclure de l’échantillon, se basant sur certaines recommandations de l’OCDE.

    Expressen.se via fdesouche

  • Marseille : la police contrôle les sportifs, pas les marchés fréquentés par les immigrés

    Publié par Guy Jovelin le 30 avril 2020

    Posté par Eric Martin  Il y a 15 heures
     
    Marseille : la police contrôle les sportifs, pas les marchés fréquentés par les immigrés

    Marché de Noailles aujourd’hui à Marseille 1er arrondissement jour de ramadan bon corona à tous