Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

prison

  • Norvège, prison pour qui n’est pas philo-trans

    Publié par Guy Jovelin le 04 décembre 2020

    Si en France, on embastille les écrivains qui ont le malheur de déplaire à la pensée unique, en Norvège ceux sont les amoureux de la loi naturelle qui risquent la prison.

    Depuis 1981, le Code pénal norvégien interdit les « discours de haine » contre les homosexuels. Sont inclus dans ces « discours de haine » les simple propos défendant la loi naturelle.

    Désormais, cette interdiction est également étendue aux discours s’opposant aux transsexuels. Évidemment, le système juridique norvégien prévoyait déjà des sanctions pour ceux qui offensent des tiers, mais si le tiers est un homosexuel ou un transsexuel, la protection est renforcée.

    Amendes et un an de prison si l’opinion jugée offensante est faite dans un cadre privé, trois ans s’il est fait coram populo tels qu’une homélie, un discours public, une conférence, un article de journal ou un essai.

    Bref, une répression criminelle de la liberté d’expression très similaire à celle prévue par de nombreuses lois censurant le politiquement, historiquement, sexuellement incorrects en Europe, telle la loi Avia en France.

    Les menottes sont maintenant également mises sur la bouche. Mais le masque que les divers gouvernements obligent leur peuple à porter ne serait-il pas que les prémisses de ces interdictions de paroles ? La muselière mentale à laquelle il faut s’habituer…

    Francesca de Villasmundo

     

    Source : medias-presse.info

     
  • Prison requise contre 3 policiers : “un délinquant qui vous agresse et vous met 5 jours d’ITT n’ira pas en prison, même s’il est en situation irrégulière, même s’il a un casier long comme le bras”

    Publié par Guy Jovelin le 30 novembre 2020

     

    Source : fdesouche

  • Hamza Abbou, le plus gros dealer de Toulouse, condamné à 14 ans de prison

    Publié par Guy Jovelin le 20 novembre 2020

    L’ancien "patron" de Varèse, plus gros dealer de Toulouse, condamné à 14 ans de prison

    Considérée comme l’ancien patron de Varèse, Hamza Abbou, alias le Botch, a été jugé hier par le tribunal correctionnel pour deux affaires de drogues et d’armes.

    “Mes trois ans de cavale m’ont fait réfléchir. Lorsque j’aurais purgé ma peine de prison, vous ne me verrez plus jamais dans ce box”, promet Hamza Abbou, à la barre du tribunal correctionnel de Toulouse. Survêtement noir, cheveux bruns et bouclés, petite moustache, Hamza Abbou la voix légèrement nasillarde, s’est longuement exprimé devant le président et le procureur de la République.

    www.ladepeche.fr via fdesouche

  • Dupond-Moretti demande aux magistrats d’éviter d’envoyer les délinquants en prison, ils lui répondent que la délinquance est trop extrême pour cela

    Publié par Guy Jovelin le 28 octobre 2020

     

    . (…) « Usez du nouvel arsenal » , a insisté en substance le ministre de la Justice. Des mesures qui, depuis la loi du 23 mars 2019, permettent d’éviter le tout-carcéral au profit de toutes les alternatives, du travail d’intérêt général au sursis probatoire, sans oublier le bracelet électronique à domicile. Il aura quitté la visioconférence avant d’entendre la réponse des magistrats de terrain qui ont rappelé le seul premier ministre à la réalité de la délinquance actuelle. Tout en reconnaissant la rareté de la démarche de ce dernier envers le monde judiciaire. (…)

    Catherine Champrenault, le procureur général de Paris, qui au cours de cet échange avec Jean Castex aurait alerté le premier ministre, sur le fait qu’ «  Il ne peut pas être demandé au ministère public de ne plus déférer ni requérir de mandats de dépôt. La nature de la délinquance que nous traitons impose parfois la mise à l’écart de la société, que la détention à domicile ne peut pas toujours satisfaire  », a-t-elle prévenu, loin de tout angélisme. Une façon d’expliquer à un monde politique parfois éloigné que «  le discours de régulation carcérale peut apparaître en décalage avec celui de la gestion de délinquance que les parquets ont à connaître et la réalité du niveau de criminalité qui est notre quotidien  », aurait-elle précisé en substance.

    Le Figaro via fdesouche

  • La prison la plus agréable de France est pour les… criminels sexuels, notamment pédocriminels ! (reportage video)

    Voilà qui est encore significatif de la « Justice » française.

    Une prison confortable, à régime particulièrement doux, a été construite sous le règne du nuisible Robert Badinter.

    Devinez qui profite de la plus agréable prison de France ? Les pires des criminels ! Les pédomanes…

    Des hommes qui en plus, parfois (souvent?) ne semblent pas comprendre la gravité de leurs actes ni les regretter vraiment…
    « Tout le monde fait des erreurs » ose dire l’un.
    On leur propose une réinsertion sociale, comme si leur problème était d’ordre social. Ca promet.